Newsroom

Return Path lance son Baromètre 2012 sur la réputation des expéditeurs

Return Path, leader mondial de la certification des emails et de la gestion de la réputation, annonce le lancement de son Baromètre 2012 sur la réputation des expéditeurs, sous la forme d’un livre blanc et d’une infographie. Alors que les FAI ne cessent de renforcer leurs méthodes de filtrage, les annonceurs dotés d’une réputation médiocre se retrouvent, à leur insu, pris dans les filets destinés à endiguer le déferlement de spam.

Menée entre janvier et décembre 2011, cette nouvelle étude met en lumière le score de réputation de plus de 130 millions d’adresses IP à l’origine de l’expédition de pas moins de 20 000 milliards d’emails, et révèle que 85% de ces messages sont classés par les FAI comme indésirables dès leur réception. Cette analyse a été réalisée à l’aide de Sender Score, un indice mesurant la réputation des expéditeurs d’email suivant les mêmes critères que ceux appliqués par les FAI pour prendre leurs décisions en matière de délivrabilité ; les entreprises expéditrices d’emails qui bénéficient d’un score de réputation (dit Sender Score) élevé et supérieur à 90 voient en moyenne 95% de leurs courriels remis dans la boîte de réception de leurs destinataires, tandis que des entreprises moins bien notées c’est-à-dire celles dotées d’un Sender Score compris entre 60 et 89, soit la majorité d’entre elles – enregistrent un taux de placement moyen de placement en boîte aux lettres (68%).

Return Path a étudié la réputation des expéditeurs à travers le monde et dans différents secteurs d’activité, et examiné les principaux facteurs ayant une incidence sur le taux de placement en boîte aux lettres, à savoir :

  • La proportion d’utilisateurs inconnus ou d’adresses email inactives
  • Le volume de plaintes (lorsqu’un abonné signale un message comme indésirable)
  • Le nombre de pièges à spam (adresses email spécialement configurées par les FAI pour détecter les spammeurs)

« Les FAI ayant nettement renforcé leurs critères pour filtrer le spam, des progrès considérables ont été accomplis dans le démantèlement des botnets mais non sans rendre plus ardue encore la tâche des responsables marketing qui, dans le même temps, peinent plus que jamais à entrer en contact direct avec leurs abonnés », commente Didier Colombani, Directeur de la région Europe du Sud et Benelux au sein de Return Path. « En conséquence, les expéditeurs dotés d’un Sender Score moins bon c’est-à-dire compris entre 50 à 70, sont aujourd’hui assimilés par les FAI à des spammeurs. Les entreprises doivent donc surveiller leur réputation, de très près et sans relâche, car les problématiques de délivrabilité ne sont pas de celles que l’on peut régler une bonne fois pour toutes. Les messages expédiés par les entreprises, qu’ils soient quotidiens ou mensuels, peuvent en effet aisément être considérés comme illégitimes et se retrouver bloqués. En réalité, un bon score de réputation est la condition sine qua non pour parvenir jusque dans la boîte aux lettres de ses destinataires. »

Les réseaux sociaux, les sites de jeux en ligne, les banques et la grande distribution doivent prêter une attention particulière à leur réputation
Si la plupart des secteurs d’activité présentent des moyennes conformes aux tendances générales ou voisines de celles-ci, il existe cependant des exceptions significatives. On constate ainsi une fréquence élevée de pièges à spam chez les expéditeurs liés aux réseaux sociaux. L’un des principaux outils employés par les réseaux sociaux pour enrichir leur base d’abonnés n’est autre que le carnet d’adresses de leurs membres existants. Toutefois, cela présente un risque : la plupart des utilisateurs ne maintiennent pas à jour leurs contacts, d’où la présence de nombreuses adresses inutilisées ou abandonnées. En conséquence, les sites de réseaux sociaux tombent en moyenne dans 20 pièges à spam, contre 1 à 3 pour la moyenne générale. Pour les mêmes raisons, les réseaux sociaux et les sites de jeux en ligne affichent la plus grande proportion d’utilisateurs inconnus (autour de 5%). Le plus fort taux de plaintes s’observe dans les secteurs de la banque, de la grande distribution et des réseaux sociaux (plus de 3%) alors que les autres secteurs plafonnent en moyenne à 2%.

Améliorer sa capacité à être entendu
Pris dans le feu croisé des spammeurs et des FAI, les responsables marketing doivent impérativement veiller à conserver une bonne réputation de façon à ne pas être considérés comme des spammeurs par les FAI. Un bon Sender Score est tout aussi essentiel pour les entreprises qu’une bonne note de crédit bancaire. Et, quand bien même leurs messages sont délivrés, un mauvais score pourrait les empêcher de parvenir jusque dans la boîte de réception de leurs destinataires. Sachant combien il est rare qu’un message soit extrait du dossier Courriers indésirables pour être redirigé en boîte de réception, voir ses messages aboutir dans ce dossier revient à les voir bloqués.

Une première étape vers l’amélioration du Sender Score d’une entreprise consiste… à le connaître. Les expéditeurs et les opérateurs peuvent s’inscrire gratuitement sur www.senderscore.org pour accéder à des rapports détaillés sur les facteurs qui impactent et déterminent leur réputation.

La réputation à travers le monde : du bon et du moins bon
Le récent Baromètre mondial de la délivrabilité des emails commerciaux – 2ème semestre 2011 de Return Path révèle à la fois une forte augmentation du nombre d’expéditeurs à travers le monde et un net recul du taux de placement en boîte aux lettres. Si chaque pays ou région présente des problématiques différentes, il n’en reste pas moins vrai qu’un annonceur doté d’une mauvaise réputation aura beaucoup moins de chances d’entrer en contact direct avec ses abonnés. Lorsqu’un email n’est pas remis en boîte de réception, c’est la communication globale de l’entreprise qui est mise en échec, risquant ce faisant d’avoir un impact direct sur les résultats financiers de l’organisation.

Les indicateurs de réputation sont étonnamment bas en Europe alors que ces pays disposent de certaines des législations les plus strictes en matière d’acquisition d’adresses email. Par exemple, en Allemagnele double opt-in est de rigueur, le Sender Score y est en moyenne de 33 et les taux de plaintes, d’utilisateurs inconnus et de pièges à spam sont supérieurs à la moyenne.

La France, avec un score de 47, présente l’un des plus élevés d’Europe mais pâtit paradoxalement du problème le plus aigu en termes d’utilisateurs inconnus et de pièges à spam (respectivement 10% et 11%), signe que les responsables marketing éprouvent des difficultés à « nettoyer » leurs listes et à les maintenir à jour.

L’Italie et l’Espagne enregistrent également un nombre de plaintes, d’utilisateurs inconnus et de pièges à spam légèrement au-dessus de la moyenne ainsi que des scores de réputation très faibles (respectivement 22 et 27). Le Royaume-Uni affiche le meilleur score (51) mais est aux prises avec une forte proportion d’utilisateurs inconnus (6%) et une moyenne élevée de pièges à spam (6 par adresse IP). Cela indique, pour les responsables marketing européens, un sérieux risque de voir leurs emails filtrés et bloqués.

SS-regional-trend-4c

L’Amérique du Nord est la région du monde qui présente le meilleur Sender Score (67). Le Canada arrive en tête (70), suivi des Etats-Unis (67). Bien qu’affichant les meilleurs scores de réputation au niveau mondial, les deux pays sont confrontés à des problèmes en termes de plaintes, d’utilisateurs inconnus et de pièges à spam. La législation américaine étant en outre très peu restrictive quant à l’acquisition d’adresses email sans autorisation préalable, les responsables marketing courent le risque d’envoyer leurs messages dans des pièges à spam et de recevoir en retour de nombreuses plaintes en provenance d’abonnés mécontents.

Dans toutes les régions du monde, le Sender Score moyen des clients de Return Path dépasse de loin les tendances régionales (90,46%, contre une moyenne générale de 25,96%).

Méthodologie
Return Path a réalisé ce baromètre en examinant des données provenant de son réseau collaboratif de données de réputation, de janvier à décembre 2011. L’étude a suivi le score de réputation de plus de 130 millions d’adresses IP à l’origine de près de 20 000 milliards d’emails envoyés aux FAI de ce réseau. Pour chaque adresse IP, Return Path a enregistré le nombre total de messages envoyés, remis en boîte de réception et bloqués. La société a également relevé les taux d’utilisateurs inconnus, de plaintes et de pièges à spam pour chaque adresse IP, qui s’est alors vue attribuer son propre Sender Score en fonction de ces données.

L’étude complète est disponible à l’adresse suivante : http://landing.returnpath.net/SSreportfr
L’infographie correspondante est quant à elle téléchargeable à l’adresse : http://landing.returnpath.net/ssinfographicfr

A propos de Return Path
Return Path facilite le fonctionnement du courrier électronique en attribuant un score et en certifiant des expéditeurs du monde entier. Sa solution experte en matière de délivrabilité, numéro un sur le plan mondial, aide les annonceurs, les éditeurs et autres expéditeurs de courriers électroniques à augmenter leur taux de réponse. Return Path aide également les fournisseurs et les administrateurs de messagerie des FAI et des entreprises à bloquer les courriers indésirables et malveillants par la génération de scores de réputation des IP émettrices en temps quasi réel et grâce à d’autres outils basés sur les données de réputation de Return Path. Ensemble, ces outils et services à forte valeur ajoutée améliorent l’expérience des utilisateurs du courrier électronique en les protégeant des spams, du hameçonnage et d’autres abus. Return Path offre un accès gratuit à Sender Score, la mesure de réputation des expéditeurs compilée via son réseau collaboratif de données de réputation auquel participent de nombreux acteurs de l’écosystème (FAI et opérateurs de messagerie entre autres). Portail de réputation Return Path : www.senderscore.org. Pour plus d’information sur Return Path, rendez-vous à l’adresse www.returnpath.fr.

Your browser is out of date.
For a better Return Path experience, click a link below to get the latest version.