Blog

Réputation vs. Délivrabilité

Return Path | 6 septembre, 2012

L’augmentation des volumes de spam dans le monde entier conduit les FAI à placer la barre encore plus haut en matière de réputation des expéditeurs d’email ; dans le même temps, les annonceurs sont de moins en moins nombreux à passer au travers des mailles du filet… En d’autres mots, on constate que les taux de placement en boîte aux lettres des annonceurs chutent à mesure que les FAI renforcent leurs critères visant à évaluer la réputation des expéditeurs.

Mettant en lumière le score de réputation de plus de 130 millions d’adresses IP à l’origine de l’expédition de pas moins de 20 000 milliards d’emails, notre dernier Baromètre sur la réputation des expéditeurs révèle que 85% de ces messages sont classés par les FAI comme indésirables dès leur réception. Cette analyse a été réalisée à l’aide de Sender Score, un indice mesurant la réputation des expéditeurs d’email suivant les mêmes critères que ceux appliqués par les FAI pour prendre leurs décisions en matière de délivrabilité ; les entreprises expéditrices d’emails qui bénéficient d’un score de réputation (dit Sender Score) élevé et supérieur à 90 voient en moyenne 95% de leurs courriels remis dans la boîte de réception de leurs destinataires, tandis que des entreprises moins bien notées c’est-à-dire celles dotées d’un Sender Score compris entre 60 et 89, soit la majorité d’entre elles – enregistrent un taux de placement moyen de placement en boîte aux lettres (68%).

Après avoir étudié la réputation des expéditeurs à travers le monde et dans différents secteurs d’activité, les principaux facteurs ayant une incidence sur le taux de placement en boîte aux lettres ressortent clairement du lot, à savoir :

  • La proportion d’utilisateurs inconnus ou d’adresses email inactives
  • Le volume de plaintes (lorsqu’un abonné signale un message comme indésirable)
  • Le nombre de pièges à spam (adresses email spécialement configurées par les FAI pour détecter les spammeurs)

Si la plupart des secteurs d’activité présentent par ailleurs des moyennes conformes aux tendances générales ou voisines de celles-ci, il existe cependant des exceptions significatives. On constate ainsi une fréquence élevée de pièges à spam chez les expéditeurs liés aux réseaux sociaux. L’un des principaux outils employés par les réseaux sociaux pour enrichir leur base d’abonnés n’est autre que le carnet d’adresses de leurs membres existants. Toutefois, cela présente un risque : la plupart des utilisateurs ne maintiennent pas à jour leurs contacts, d’où la présence de nombreuses adresses inutilisées ou abandonnées. En conséquence, les sites de réseaux sociaux tombent en moyenne dans 20 pièges à spam, contre 1 à 3 pour la moyenne générale. Pour les mêmes raisons, les réseaux sociaux et les sites de jeux en ligne affichent la plus grande proportion d’utilisateurs inconnus (autour de 5%). Le plus fort taux de plaintes s’observe dans les secteurs de la banque, de la grande distribution et des réseaux sociaux (plus de 3%) alors que les autres secteurs plafonnent en moyenne à 2%.

SS-delivered-chart-4c

SS-email-percentage-4c

Pris dans le feu croisé des spammeurs et des FAI, les annonceurs doivent impérativement veiller à conserver une bonne réputation de façon à ne pas être considérés comme des spammeurs par les FAI. Un bon Sender Score est tout aussi essentiel pour les entreprises qu’une bonne note de crédit bancaire. Et, quand bien même leurs messages sont délivrés, un mauvais score pourrait les empêcher de parvenir jusque dans la boîte de réception de leurs destinataires. Sachant combien il est rare qu’un message soit extrait du dossier Courriers indésirables pour être redirigé en boîte de réception, voir ses messages aboutir dans ce dossier revient à les voir bloqués.

Une première étape vers l’amélioration du Sender Score d’une entreprise consiste… à le connaître. Les expéditeurs et les opérateurs peuvent s’inscrire gratuitement sur www.senderscore.org pour accéder à des rapports détaillés sur les facteurs qui impactent et déterminent leur réputation.

 

Your browser is out of date.
For a better Return Path experience, click a link below to get the latest version.