Blog

Orange s’associe à Return Path pour renforcer la qualité de l’expérience email de ses clients

Mathieu Girol, Senior Technical Account Manager | 18 janvier, 2015

Opérateur global de télécommunications présent dans plus de 20 pays à travers le monde, Orange est une marque de confiance qui a toujours considéré son service email comme un espace privé devant être protégé et optimisé. Aujourd’hui, la société a décidé de poursuivre le renforcement de sa stratégie visant à proposer une expérience utilisateur riche et innovante sur sa plateforme de messagerie, en s’appuyant sur le programme de Certification Return Path.

Au-delà de protéger ses abonnés contre les envois abusifs des marques, les spams, les fraudes, ou toute autre activité pouvant impacter négativement la qualité des environnements email, l’idée du partenariat est d’encourager des interactions saines entre les utilisateurs et les marques ou les institutions, un postulat qui nécessitait une rigueur renouvelée dans la politique de sélection et de filtrage déjà en place chez l’opérateur.

C’est dans cet esprit qu’Orange a décidé d’aller plus loin en ajoutant un niveau de supervision supplémentaire à son dispositif de sécurité et de qualité de service : le programme de Certification Return Path. Dorénavant, la liste des adresses IPs certifiées par Return Path est intégrée au sein du processus de distribution des messages email aux destinataires Orange, pour permettre d’identifier clairement les expéditeurs responsables et les sociétés légitimes, dignes de confiance et sûres. Ces adresses IPs certifiées se distinguent en effet des IPs qui ne respectent pas les bonnes pratiques, assurant ainsi des capacités de délivrabilité nettement améliorées, telles que la vitesse d’envoi accrue (nombre de connexions simultanées),  et le nombre de messages illimités. Orange signalera désormais à Return Path les abus observés avec toutes les conséquences que cela peut engendrer sur la réputation de l’IP et sa Certification Return Path.

Le programme de certification de Return Path, déjà adopté par la majorité des opérateurs de messagerie et couvrant plus de deux milliards de boîtes aux lettres dans le monde, établit des normes élevées  en termes de performances et de réputation que les expéditeurs doivent respecter pour pouvoir être certifiés et le rester. Pour être éligibles au programme, les annonceurs doivent par exemple afficher de très faibles taux de plaintes et d’adresses piège, envoyer uniquement des messages depuis des serveurs correctement configurés et authentifiés et dotés d’adresses IP dédiées, prouver leur conformité à l’ensemble des législations applicables, etc.

Le Directeur Général Mailbox Services Provider chez Return Path, Georges Smine se félicite de l’intégration d’Orange au programme de certification Return Path. En effet, cette démarche représente non seulement une garantie supplémentaire de protection de la boîte email des clients d’Orange, mais permet également d’envoyer un message fort à l’ensemble de l’écosystème email français. Orange vient ainsi rejoindre notamment Microsoft et Yahoo! ainsi que de nombreux autres opérateurs de messagerie partenaires dans l’adoption du programme de Certification Return Path. La promotion des bonnes pratiques des annonceurs à grande échelle est la clé indispensable pour un environnement email de qualité plus sûr.

Cette collaboration vient renforcer les liens déjà créés par Orange et Return Path pour lutter contre le spam au sein de l’association Signal Spam ; Association permettant aux utilisateurs de signaler les emails abusifs aux acteurs de l’écosystème email et aux autorités publiques.

Alain Doustalet, Responsable Délits Internet chez Orange commente:   « L’association de la Certification de Return Path avec nos propres pratiques, favorise une expérience de messagerie électronique optimisée pour les utilisateurs, et permet aux annonceurs d’évaluer leurs pratiques et de les mesurer avec des standards imposés par la charte de déontologie du programme de Return Path. »

Georges Smine quant à lui se réjouit de cette collaboration avec Alain Doustalet, qui est d’autre part,  membre de M3AAWG (The Messaging, Malware and Mobile Anti-Abuse Working Group), le comité international de travail qui se focalise sur la réduction de la fraude et des abus de la messagerie.

Your browser is out of date.
For a better Return Path experience, click a link below to get the latest version.