Blog

4 facteurs à prendre en compte pour déterminer le nombre d’adresses IP à utiliser dans le cadre de vos campagnes email

Return Path | 2 avril, 2013

Sans une planification adéquate, il est parfois compliqué de déterminer le nombre d’adresses IP d’envoi à utiliser pour vos campagnes email. Commencez par déterminer les adresses IP dont vous disposez, car vous êtes peut-être soumis à certaines restrictions.

  • Il se peut en effet que votre budget vous limite à une seule adresse IP
  • Si vous avez recours à un routeur ou tout autre fournisseur de services de messagerie, vous bénéficiez peut-être d’une adresse pour vos messages transactionnels et d’une autre pour les emails à teneur marketing uniquement. Une telle approche est tout à fait envisageable pour autant que ces adresses soient associées à des taux de placement en boîte de réception et des scores de réputation Sender Score élevés.

Mais si vous pensez pouvoir améliorer le retour sur investissement de vos campagnes en augmentant simplement le nombre d’adresses IP, nous vous recommandons plutôt de réaliser au préalable une étude de rentabilité, dont les données constituent une des clés…

Voici quelques facteurs à prendre en compte pour déterminer le nombre d’adresses IP requises :

– Le Risque.  Selon le niveau de risque associé à l’email, vous aurez peut-être besoin d’adresses IP distinctes. Analysez toutes les données dont vous disposez (le taux de placement en boîte de réception, les scores de réputation Sender Score, les données SNDS, le taux de plaintes, le taux d’utilisateurs inconnus, le volume d’adresses pièges, l’historique des messages retournés à l’expéditeur (bounces), les rapports délivrés par le programme de certification et autres études, etc.) pour évaluer le niveau de risque. Ainsi, il n’est pas rare de voir des annonceurs ternir la réputation de leurs adresses IP parce qu’ils négligent de supprimer leurs abonnés inactifs, entraînant des taux de plaintes et d’utilisateurs inconnus élevés. Ils peuvent également compromettre leur taux de délivrabilité en envoyant des emails visant à inviter des amis (Refer a friend) depuis leurs « bonnes » adresses IP alors qu’il s’agit là d’une technique d’acquisition de contacts à haut risque.

Comme le révèle notre Baromètre Sender Score 2012, les sites de réseaux sociaux ayant recours à l’importation de carnets d’adresses en vue de gonfler leurs listes de diffusion, sont ceux qui adressent le plus grand nombre de messages aux pièges à spam, aussi recommandons-nous en l’occurrence d’utiliser des adresses IP distinctes pour ne pas nuire au taux de placement en boîte de réception des emails présentant un faible risque.

– Le volume d’envoi et la réputation de l’IP émettrice.  Un annonceur doit également prendre en considération le volume d’emails qu’il entend envoyer pour déterminer s’il a besoin d’adresses IP supplémentaires. Il n’existe pas de règle précise concernant le volume d’envoi. Un annonceur pourra ainsi lancer ses campagnes sur des volumes plus importants grâce à sa bonne réputation en tant qu’expéditeur, tandis qu’un autre verra son volume d’envoi bridé en raison de taux élevés d’utilisateurs inconnus et d’adresses piège.

– Des emails sensibles au facteur Temps.  Un annonceur qui doit envoyer un important volume de messages dans un délai très court peut envisager d’utiliser des adresses IP supplémentaires. A titre d’exemple, prenons les emails concernant des promotions valables pendant quelques heures uniquement, comme les ventes flash. Pour évaluer le nombre d’adresses IP requises, vous avez le choix entre plusieurs méthodes :

  • Limites d’envois horaires publiées – Identifiez les FAI les plus importants pour vos campagnes. Ensuite, vérifiez sur leur site dédié aux administrateurs de messagerie (Postmaster) s’ils appliquent une limite en termes d’envois par heure. Comcast permet par exemple d’envoyer jusqu’à 86 400 emails par heure aux expéditeurs dont le score de réputation Sender Score est compris entre 86 et 100. Ainsi, si vous possédiez trois millions d’abonnés Comcast et que vous vouliez envoyer vos messages dans l’heure, vous auriez ainsi besoin de trois adresses IP.
  • Fichiers journaux (log files) – Les FAI ne publient pas tous leur limite d’envois horaire. Dans de tels cas, consultez les données de vos fichiers de log pour déterminer vos limites horaires par FAI. Prenons l’exemple suivant : vos journaux révèlent que vous pouvez envoyer deux millions d’emails à Windows Live Hotmail en une heure mais vous auriez besoin d’en envoyer dix millions. Pour atteindre cet objectif, vous auriez alors besoin de cinq adresses IP.

– Autres facteurs.  Augmenter le nombre de vos adresses IP ne constitue pas toujours la meilleure option. Il est impératif d’éviter à tout prix de donner l’impression d’avoir recours à la technique du snowshoe spamming, qui consiste à répartir une charge d’envoi sur de nombreuses adresses IP, afin de déjouer les systèmes de filtrage. C’est en effet l’une des principales raisons pour lesquelles un annonceur peut se retrouver sur liste noire ! Nous vous suggérons par contre de travailler conjointement avec l’équipe en charge des problématiques e-commerce pour convenir ensemble du meilleur timing d’envoi. Il n’est pas rare en effet qu’un site d’e-commerce soit inaccessible si un nombre trop élevé d’abonnés cliquent tous en même temps sur le lien d’une offre promotionnelle exclusive…

Your browser is out of date.
For a better Return Path experience, click a link below to get the latest version.